Numérisation choisie pour partir à la découverte du Limousin à travers ses richesses documentaires anciennes, rares ou précieuses sous toutes les formes, la bibliothèque numérique du Limousin propose un accès par collections ou sur la totalité des documents. Les originaux numérisés sont conservés à la Bfm de Limoges et dans les bibliothèques partenaires.

Les collections

Manuscrits

Langue et culture occitanes

Presse locale ancienne

Manuscrits - Frontispice

Langue et Culture occitane - Legendas lemouzinas

Presse - Le Courrier du Centre magazine , nд1

Cartes

Jean-Baptiste Boudeau

Portraits Limousin

Plan - Limoges, Quercy, P곩gord

Jean-Baptiste Boudeau

Aguesseau

Les nouveautés

  • Employés dans la neige au château de Valmate à Saint-Laurent-les-Églises - Fonds Boudeau (B41-n°881)

    D'après nos informations, cette scène un peu étrange montre des employés du château de Valmate (parfois écrit Walmath) dont les yeux sont couverts d'un bandeau de tissu fin qui leur permet de voir mais qui les protège de la réverbération du soleil sur la neige. Nous ne savons cependant pas précisément ce qu'ils sont en train de faire...
  • Groupe à Royères - Fonds Boudeau (B41-n°874)

    Groupe photographié à l'occasion d'un mariage à Brignac, commune de Royères.
  • Mariage à Royères - Fonds Boudeau (B41-n°873)

    Une photo de mariage comme Jean-Baptiste Boudeau en prit des dizaines, ce qui constitua certainement une bonne partie des revenus de l'épicier-photographe. Ce groupe est, semble-t-il, photographié à Royères, près du pont de Brignac qui fut dynamité par la Résistance en 1944.
  • Inondations sur les bords du Taurion - Fonds Boudeau (B41-n°879)

    Durant l'hiver 1909-1910, des inondations surviennent, notamment dans le lit du Taurion, affluent de la rive droite de la Vienne. Au moulin du Pont [auquel cas, c'est la commune de Saint-Martin-Terressus], où l'eau a débordé, noyant les abords immédiats de cette maison, il saisit cette scène de « sauvetage » d'une femme et de ses deux petites filles, transportées au sec pour rejoindre la terre ferme. En fait, on voit grâce à l'attelage, une fois de plus mis en scène, et à la partie droite de la photographie, que le niveau de l'eau n'est pas très haut. Trois autres personnages composent cette scène : un ayant pris la place du cocher, un le passeur « menant la barque » et enfin un ayant les pieds au sec. Jean-Baptiste Boudeau choisit ainsi un angle de vue dramatique de la scène en en exagérant la portée. (notice V. Brousse)
  • Mariage à Sauviat-sur-Vige - Fonds Boudeau (B41-n°872)

    Une photo de mariage comme Jean-Baptiste Boudeau en prit des dizaines, ce qui constitua certainement une bonne partie des revenus de l'épicier-photographe.
  • Scieurs de long à La Mazière, Saint-Léonard- Fonds Boudeau (B40-n°867)

    Avant l'avènement des grandes scieries mécanisées, le sciage de long occupait beaucoup de monde. Installés près du lieu de coupe, les scieurs installaient leur "chèvre" et débitaient les planches de menuiserie ou les pièces de charpente à même la grume (préalablement écorcée et équarrie). Les Limousins s'en étaient fait une telle spécialité que beaucoup d'entre eux allaient vendre leur savoir-faire dans les régions environnantes. Le scieur d'en haut est appelé le "chevrier", tandis que le scieur d'en bas est appelé le "renard".
  • Castration des gorets à Marsac, Saint-Léonard - Fonds Boudeau (B40-n°866)

    Afin d'assurer le bon goût de la viande, il est nécessaire de castrer les porcs. L'opération se fait bien souvent, comme sur cette photographie, alors qu'ils n'ont que quelques semaines. Certains paysans le font eux-mêmes tandis que d'autres, pour éviter tout risque d'infection et de complication, font appel à un châtreur professionnel. Une scène banale de la vie paysanne qui est ici immortalisée au village de Marsac, sur la commune de Saint-Léonard-de-Noblat. L'une des petites filles s'amuse avec un bouéradour (ou débouéradour ou bouérounas), instrument nécessaire à la préparation des châtaignes blanchies.
  • Castration des gorets à Marsac, Saint-Léonard - Fonds Boudeau (B40-n°865)

    Afin d'assurer le bon goût de la viande, il est nécessaire de castrer les porcs. L'opération se fait bien souvent, comme sur cette photographie, alors qu'ils n'ont que quelques semaines. Certains paysans le font eux-mêmes tandis que d'autres, pour éviter tout risque d'infection et de complication, font appel à un châtreur professionnel. Une scène banale de la vie paysanne qui est ici immortalisée au village de Marsac, sur la commune de Saint-Léonard-de-Noblat. L'une des petites filles s'amuse avec un bouéradour (ou débouéradour ou bouérounas), instrument nécessaire à la préparation des châtaignes blanchies.
  • Le pont et l'église du Palais-sur-Vienne - Fonds Boudeau (B40-n°862)

    Vue vers l'église de la Décollation-de-Saint-Jean-Baptiste (13e siècle) avec son clocher-mur, depuis le pont sur la Vienne, flambant neuf car construit en 1902.
  • Mariage - Fonds Boudeau (B40-n°856)

    Nous n'avons pas d'informations sur le lieu de la prise de vue ni sur les personnes photographiées. Il s'agit d'une photo de mariage comme Jean-Baptiste Boudeau en prit des dizaines, la plupart dans un rayon de 10 km autour de Saint-Priest-Taurion.
Voir tous les contenus...